53

Univers > Foot > Diables Rouges

Roberto Martinez, après la victoire de la Belgique à Chypre (0-3): "C'est ce genre de match que l'on veut voir de la part des Diables"

Rédaction en ligne avec Belga |

Publié le Mercredi 7 Septembre 2016 à


Romelu Lukaku et Roberto Martinez © News

Romelu Lukaku et Roberto Martinez © News

Roberto Martinez, l’entraîneur espagnol des Diables rouges, est revenu sur la belle performance de son équipe contre Chypre (0-3), avec la mise en place d’un nouveau système de jeu qui a bien fonctionné.

Roberto Martinez, le coach des Diables rouges, se montrait évidemment très heureux aux micros de la RTBF et de Sporza, après la nette victoire à Chypre (0-3) pour le compte de la première journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. L’entraîneur espagnol avait tenté un coup de poker, avec la mise en place d’un nouveau système avec trois défenseurs. Et cette nouvelle tactique a porté ses fruits avec une belle victoire à la clé, dans les chiffres et dans la manière.

«  On ne s’attendait pas un match facile dans des conditions difficiles et sur un terrain délicat  » déclare-t-il d’entrée. «  Pourtant, on a remporté ce match par trois buts d’écart, on a raté un penalty et quelques occasions. De plus, notre nouvelle défense n’a pas encaissé de but. On a été assez présents défensivement, très bons dans la construction, dans les réactions. Bref, nous avons été bons en équipe. On doit encore travailler plusieurs aspects de notre jeu pour améliorer certains points, notamment pour gommer les quelques moments de flottements. Mais dans la globalité, j’étais content avec l’attitude et les efforts fournis par mes joueurs dans ce nouveau système. Je suis ravi.  »

Le ‘coup’ tactique de Martinez

Ce nouveau système, justement, a bien fonctionné. Thomas Meunier dans un rôle encore plus offensif en possession de balle, une défense à trois, Eden Hazard et Kevin De Bruyne en position centrale où ils sont plus à même de soutenir et de servir Romelu Lukaku : le coach espagnol a tenté un coup tactique. «  J’ai modifié le dispositif pour offrir plus d’espaces à certains joueurs comme Yannick Carrasco et Thomas Meunier sur les flancs  », a-t-il expliqué. «  Cela leur a permis de créer du danger quand ils prenaient le dessus dans leurs duels en un contre un. Le groupe a durement travaillé pour la mise en place de ce schéma ces derniers jours, et il est réjouissant de constater que ce labeur a porté ses fruits…  »

Par rapport à la débâcle en amical contre la Roja, on a aussi noté la meilleure mentalité des Diables et l’élévation de leur rythme de jeu. «  Oui, la mentalité était bonne  », confirme Martinez. «  On a cette fois vu une vraie équipe sur le terrain. Mais elle s’est un peu relâchée après l’ouverture du score. Ou plutôt elle a trop voulu doubler la marque le plus vite possible. Elle a du coup un peu perdu de sa lucidité et de son organisation. Ce qui a permis à Chypre de refaire surface dans ce match. Mais notre adversaire a aussi son mérite. Il n’a pas baissé les bras et s’est battu pour chaque ballon. On a cependant repris le dessus en 2e mi-temps. On a retrouvé l’harmonie entre les lignes. On savait de nouveau quand et comment attaquer, mais aussi quand et comment défendre.  »

« Un départ parfait »

Roberto Martinez se félicitait d’avoir stoppé la série de défaites qui avait pourri l’atmosphère autour de l’équipe nationale et installé un climat négatif. «  On le ressentait fort et c’était désagréable  », avoue-t-il. «  Mais à présent on a vu que les joueurs en voulaient et étaient bien décidés à redresser le drapeau en berne. La bonne mentalité, c’est très important. Surtout quand on veut construire quelque chose de nouveau  ».

«  C’était un match qu’on veut voir des Diables rouges. Un bon départ ? Un départ parfait, à tous les niveaux. Les supporters étaient aussi derrières nous et je suis vraiment content de rentrer à la maison avec ce résultat-là  » a conclu le tacticien espagnol, visiblement soulagé du visage montré par son équipe.