Publié le Vendredi 17 Février 2017 à

Actualité > Faits divers

Emily, lâchement agressée en rue: comment un "Laisse-la, je pense qu'elle est morte" lui a sauvé la vie

Rédaction en ligne

Emily O’Reilly, une jeune Britannique de 16 ans, a été agressée lundi soir alors qu’elle marchait en rue vers le domicile d’une de ses amies à Darlaston, près de Birmingham. Elle doit sa survie à une phrase sans laquelle elle ne serait peut-être plus là.

Alors qu’elle se rendait chez une amie, la jeune fille a été interpellée par une autre jeune qui lui a demandé de lui donner son iPhone. L’agresseuse lui a alors tiré les cheveux et lui a donné plusieurs coups violents au visage. « J’ai caché mon iPhone dans ma poche mais elle a abaissé mon jean et m’a volé mon téléphone et mon bracelet Pandora », explique la victime au Sun.

« Tout ce dont je me souviens, c’est que j’étais au sol et qu’elle me frappait ». Ce n’est que lorsqu’une amie à elle a lâché un « Laisse-là, je pense qu’elle est morte » que les coups ont stoppé. Sans ça, les conséquences auraient pu être bien plus graves.

Emily est alors restée au sol durant plusieurs minutes avant de reprendre ses esprits. Elle a alors pu se rendre dans un pub tout près. Elle a ensuite été emmenée à l’hôpital. « Elle ne ressemblait plus à ma fille », a expliqué la mère de la victime. « Il y avait du sang partout. J’ai fondu en larmes en la voyant, je n’arrive pas à croire que quelqu’un fasse quelque chose comme ça à une autre personne ».

C’est donc dans le but de sensibiliser l’opinion publique qu’elle a partagé les photos de sa fille : « Elle ne peut même pas ouvrir les yeux. Elle aura des séquelles à vie. En tant que mère, ça me brise le coeur de voir ça. On n’imagine pas que cela pourrait arriver à nos enfants ».

Une jeune fille de 16 ans a été interpellée.

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent