Publié le Vendredi 17 Février 2017 à

Actualité > Santé

Substance cancérogène retrouvée dans des biscuits pour bébés: Nestlé France "va tout vérifier"

Afp

Nestlé France n’a pas l’intention de retirer « pour l’instant » de la vente les biscuits pour bébés incriminés par des associations pour leur quantité excessive d’acrylamide, une substance susceptible d’être cancérigène mais promet de « tout vérifier », a affirmé vendredi son PDG.

Internet

« Nous ne sommes pas dans le cas d’une crise sanitaire » et « pour l’instant, il n’(en) est pas question » d’un retrait des biscuits concernés de la marque, a déclaré Richard Girardot, sur France Info.

« On va tout vérifier » avec les associations et « la semaine prochaine on sera à même de prendre une décision » en se conformant à la légalité, a-t-il ajouté.

Le dirigeant a souligné que les quantités retrouvées « sont inférieures à toute législation européenne et française », à ne pas confondre avec les seuils de recommandation.

Selon une analyse indépendante de 25 biscuits pour enfants en bas âges commercialisés en France, l’acrylamide, classée comme cancérigène probable par l’OMS, a été retrouvée à une concentration de 226,1 microgrammes par kg dans les « P’tit Biscuit texture croquante et fondante » de marque Nestlé.

La valeur maximale recommandée au niveau européen pour les biscuits pour jeunes enfants a été fixée à 200 microgrammes, ont rappelé jeudi Changing Markets, l’ONG environnementale WECF et le rassemblement de consommateurs SumOfUs.

La concentration retrouvée est aussi proche de ce maximum toléré dans deux autres produits : les biscuits bio « Mes 1ers Biscuits Orange » de Picot, marque du groupe Lactalis, (198,3 microgrammes) et dans les « biscuits junior aux pépites de chocolat » de marque Carrefour (192 microgrammes).

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent