Publié le Mardi 21 Mars 2017 à

Actualité > Belgique

Injecter des selles (à soi, voire d'un inconnu) dans l'estomac pour rétablir la flore intestinale

Rédaction en ligne

Du fait de leur traitement, de leur maladie ou de l’aggravation de leur état, des patients souffrent d’une flore intestinale perturbée. Or elle contribue à leurs défenses immunitaires. La solution serait d’injecter des fèces pour rétablir la machine : celles d’un proche… voire d’un parfait inconnu.

123RF

Ce mardi s’ouvre à l’hôpital Érasme (ULB) le 37e Colloque international sur les soins intensifs et la médecine d’urgence. L’un des points du programme ne manque pas d’interpeller : l’utilisation du microbiome intestinal en soins intensifs. Par microbiome, entendez la flore intestinale. Des expériences sont menées dans le monde depuis quelques mois. «  En cas de maladie grave comme le diabète, d’un accident cardiovasculaire, d’un polytraumatisme ou d’une infection, le microbiome de la personne peut changer rapidement  », explique Jean-Louis Vincent, professeur à l’ULB et spécialiste des soins d’urgence.

Lire la suite dans nos éditions de ce mardi ou sur notre nouveau journal digital

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent