Publié le Lundi 19 Juin 2017 à

Actualité > Monde

Fourgon de gendarmerie percuté sur les Champs-Élysées: l'auteur de l'attaque est décédé dans "une tentative d'attentat" selon le ministre de l'Intérieur

Rédaction en ligne

Lire aussi : Les Champs-Élysées bouclés à Paris: voici les premières photos d’agence

Un homme a percuté volontairement en voiture un fourgon de la gendarmerie, lundi après-midi sur les Champs-Élysées à Paris, sans faire de victimes, selon des sources concordantes, et la section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête.

Source Twitter

Une voiture a délibérément foncé sur un véhicule de la gendarmerie lundi après-midi sur le rond-point des Champs-Élysées, à Paris. Des armes, dont une Kalachnikov, des cartouches et une bonbonne de gaz ont été retrouvées, selon des informations de BFMTV. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête.

(Photo Reuters)

À la suite du choc, qui s’est produit peu avant 16 heures, le véhicule s’est embrasé. Une opération de déminage est en cours, a déclaré une représentante de la gendarmerie. Aucun membre des forces de l’ordre ni aucun passant n’a été blessé. Le conducteur a été grièvement blessé tandis que son véhicule s’est embrasé lors de l’impact qui s’est produit peu avant 16h00 au niveau du rond-point de l’avenue des Champs-Élysées, ont indiqué des sources policières.

Le conducteur a pu être extrait du véhicule par les pompiers. «Très probablement, l’individu est mort, il est allongé» sur le sol, a déclaré un porte-parole du ministère de l’Intérieur. «Comme une opération de déminage est en cours, les secours progressent lentement».

L’homme, âgé de 33 ans, connu des services de renseignement, était fiché «S».

Un important dispositif de sécurité a été instauré mais la situation est sous contrôle et l’incendie a été éteint. Les autorités ont recommandé sur les réseaux sociaux d’éviter le secteur.

Le quartier est bouclé et la circulation a été interrompue. La station de métro Champs-Élysées-Clemenceau est également fermée par mesure de sécurité.

Bonbonnes de gaz et kalachnikov

A priori, «il s’agit d’un acte volontaire», a confirmé une source proche du dossier. Il n’y a aucun blessé parmi les forces de l’ordre ni le public, a déclaré Johanna Primevert porte-parole de la préfecture de police.

L’homme qui a foncé lundi après-midi sur un fourgon de gendarmes sur les Champs-Élysées à Paris «est décédé», a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, qui a évoqué une «tentative d’attentat».

«Une nouvelle fois, les forces de sécurité en France ont été visées», a-t-il rappelé. Il a également précisé que la voiture «contenait un certain nombre d’armes, d’explosifs permettant éventuellement de pouvoir faire sauter cette voiture». Des bonbonnes de gaz, une kalachnikov et des armes de poing ont été trouvées dans la voiture de l’assaillant, a-t-on appris de source policières.

Les Champs-Élysées bouclés à Paris: voici les premières photos d’agence

FRANCE PARIS ATTACK (2)

FRANCE PARIS ATTACK (2)

Un homme a percuté volontairement en voiture un fourgon de la gendarmerie, lundi après-midi sur les Champs-Élysées à Paris, sans faire de victimes, selon des sources concordantes, et la section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête.

(Photo Reuters)

(Photo Reuters) (Photo Reuters)

(Photo Reuters)

(Photo Reuters)

(Photo Reuters)

(Photo Reuters)

(Photos EPA)

(Photos EPA)

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent