Publié le Lundi 17 Juillet 2017 à

Actualité > Politique

Olivier Maingain sur la crise politique: «Revoir les mêmes tirer les ficelles dans les coulisses, ce n'est pas acceptable» (vidéos)

Rédaction en ligne

Le président de DéFI Olivier Maingain avait annoncé dimanche soir qu’il inviterait prochainement Ecolo à établir ensemble un cahier des charges pour forcer les autres partis à se positionner sur la gouvernance. Il s’est encore exprimé sur le sujet ce matin dans la matinale de Bel RTL.

Vidéos

© News

© News

« On verra alors ceux qui veulent aller le plus loin », avait lancé M. Maingain sur le plateau de la RTBF, évoquant la nécessité d’un « assainissement en profondeur » et d’un « écartement impitoyable de tous ceux qui sont à l’origine des scandales ».

Depuis l’appel lancé le 19 juin par le président du cdH Benoît Lutgen à former des gouvernements sans le PS en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est le cdH qui a eu la main, avant d’avancer conjointement avec le MR.

Le président de DéFI réclame maintenant un changement de perspective : c’est désormais « à eux de se positionner par rapport à nous », avait-il explicité.

M Maingain a répété le même discours ce matin sur les ondes de Bel RTL. « La priorité, c’est d’abord assainir les mœurs publiques, les mœurs politiques. Les citoyens demandent qu’on assainisse en profondeur la gestion publique, qu’on écarte ceux qui sont à l’origine des scandales, que l’on prenne des mesures fortes, avant tout autre engagement. C’est une priorité que j’ai toujours rappelée, j’ai appelé ça nettoyer les écuries, parce que sans cela, on va revoir les mêmes tirer les ficelles dans les coulisses, et ça, ce n’est pas acceptable » a déclaré le président de DéFI.

Va-t-il refuser de négocier avec le MR et le CDH ? « Je ne refuse pas de négocier avec qui que ce soit, je dis, d’abord de la clarté sur la réforme de la gestion publique. Nous verrons avec Ecolo si nous pouvons établir une base commune, nous la présenterons si Ecolo l’accepte, aux autres partis, et on verra qui y adhère. En fonction de cela, je prendrai attitude, mais aujourd’hui, je ne veux pas piéger les citoyens en disant, ce n’est qu’un jeu de casting où il suffit de remplacer un ministre par un autre et on croit que les choses sont arrangées. Quand je lis qu’on fait déjà la répartition des rôles de ministres au sein du gouvernement wallon alors qu’on ne sait même pas quel est le programme, ce n’est pas très sérieux, tout cela, ce n’est pas ça que les gens attendent ».

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent