Publié le Mardi 15 Novembre 2011 à

Régions > Tournai > Actualité

Péruwelz: seize prévenus après un braquage à la brasserie

Rédaction en ligne

Seize prévenus, dont l’un est décédé depuis les faits, sont concernés par une quantité importante de vols commis au préjudice de la société attenante à la brasserie Caulier située à Péruwelz... L’affaire a été débattue au tribunal correctionnel.
(Bernard Libert)

(Bernard Libert)

Les faits ont été commis à Péruwelz en 2004 et 2005. Quatre des prévenus sont directement concernés par les vols. Les autres comparaissent pour le recel de certains produits dérobés par le quatuor. L’un d’eux, Romain, était employé par cette société. Il n’est pas à son coup d’essai. Déjà condamné, il n’a plus droit au sursis.

L’entreprise Caulier possédait des dépôts et des cash&carries qu’elle a pu revendre. C’est à cette époque qu’elle avait été victime d’un braquage puis de vols à répétition qui impliquaient une complicité interne. Le 5 mars 2004, du matériel informatique est dérobé. La nuit du 18 au 19 mai 2004, ce sont des bouteilles d’alcool qui disparaissent. Quelques semaines plus tard, la nuit du 2 au 3 juillet, c’est carrément un coffre fort que les voleurs vont voler après avoir percé un mur. Finalement, c’est par bêtise que le pot aux roses est arrivé aux oreilles des enquêteurs. Romain avait voulu faire le malin, confiant à d’autres personnes les méfaits dont il voulait sans doute tirer une certaine fierté. Mal lui en pris car la police a remonté toute la filière pour en arriver à 16 inculpations. Les vols s’étaient étendus à d’autres commerces.

Des perquisitions ont permis aux enquêteurs de mettre la main sur des accessoires de mode volés à Blaton, des cigarettes ou de la bière et de l’alcool au GB et au Colruyt de Bernissart. Le produit de ces nombreux larcins avait été retrouvé en partie dans une friterie ou d’autres commerces et chez des particuliers. Une association sportive faisait ainsi partie des receleurs, profitant du prix dérisoire des boissons pour l’organisation de son tournoi. L’ex-compagne d’un des voleurs avait reçu en cadeau des bouteilles d’alcool: “ J’aurais préféré du parfum ”, avait-elle déclaré… Du côté des parties civiles, on réclame une somme de 20.000€ à faire valoir sur l’ensemble du préjudice qui doit encore être précisé. Mais l’on avance un chiffre total de 145.000€. Le ministère public réclame une peine plus sévère pour deux des quatre instigateurs de ces vols. Du côté de la défense, on s’étonne que ce dossier ait mis autant de temps: “ 7 ans et demi pour l’affaire Dutroux et dans ce dossier il faut 6 ans ”, fait remarquer Me J.Ph. Rivière, plaidant le dépassement du délai raisonnable. La défense demande une simple déclaration de culpabilité. Jugement le 13 décembre.

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent