Publié le Vendredi 25 Novembre 2011 à

Régions > Tournai > Actualité

Leuze: une famille porte plainte pour vol de cadavre

Rédaction en ligne

Ce vendredi, une partie de la famille de Victor Brasseur, un habitant de Willaupuis décédé la veille à l’âge de 72 ans, est allée porter plainte auprès de la police de Belœil-Leuze, pour vol de... cadavre. Un cas qui constitue une première pour la police locale.
La famille voudrait récupérer le corps de son défunt. (Photo d’illustration SP)

La famille voudrait récupérer le corps de son défunt. (Photo d’illustration SP)

La famille tente vainement de récupérer le corps de son défunt auprès des pompes funèbres Cobaut de Leuze.

Si elle ne concernait pas la mort d’un homme, cette histoire clochemerlesque prêterait évidemment à sourire.

Résumons. Jeudi matin, Victor Brasseur qui habite rue du roi Chevalier à Willaupuis, décède à l’âge de 72 ans. Pour s’occuper du corps, la famille fait appel aux pompes funèbres Cobaut, rue du Bois-Blanc à Leuze... “ Quand mon frère est décédé à l’âge de 28 ans ”, justifie Viviane Brasseur, la fille du défunt, “ il a été pris en charge par le prédécesseur de M. Cobaut. Nous pensions qu’il était obligatoire de s’adresser aux mêmes pompes funèbres... ”.

Jeudi dans la matinée, le centre funéraire leuzois est venu retirer le corps à Willaupuis. Mais selon la version de la famille, les choses ne se sont pas très bien passées avec le patron... “ D’abord ”, affirme Viviane Brasseur, “ on ne nous a pas laissé le choix du cercueil. Ensuite, le patron s’est montré désagréable, quand on lui a demandé quelques changements... ”.

A ce moment-là, la famille Brasseur décide de confier la mise en bière et l’organisation de l’enterrement à la maison Picron. Mais voilà, depuis vendredi matin, les pompes funèbres Cobaut refusent de rendre le corps...

M. Cobaut a d’ailleurs été très irrité par notre coup de téléphone... “ Je ne vais chercher un corps que lorsqu’on me contacte. Si j’ai celui de M. Brasseur, avec sa carte d’identité et ses vêtements, c’est que j’avais l’accord de la famille ”, a-t-il dit avant de raccrocher.

>Plus d’informations sur cette incroyable mésaventure dans l’édition de samedi de Nord Eclair Tournai

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent