Publié le Mercredi 11 Avril 2012 à

Régions > Mouscron > Sports

D3A - Le verdict approche pour le RFCT

Rédaction en ligne

Plus que sept jours avant de savoir si Tournai avait bel et bien raison dans l’affaire Lacam. Jean-Claude Stocman, le président du club, n’envisage pas la descente en Promotion et sera même prêt à défendre le RFC Tournai au tribunal civil s’il le faut.
Jean-Claude Stocman est impatient, à J-7.

Jean-Claude Stocman est impatient, à J-7.

Le 28 mars dernier, les dirigeants tournaisiens étaient à Bruxelles, au siège de l’Union Belge, pour se défendre suite à la plainte du RCS Verviers, déposée une semaine plus tôt. Les Béliers reprochaient au matricule 26 d’avoir aligné Yannick Lacam fautivement.

N’ayant pas le même document d’affiliation que le RFC Tournai, l’Union Belge a décidé, ce jour-là, de repousser la décision au 18 avril prochain. “ Jean-Michel Caink et moi attendons mercredi avec impatience, ” déclare Jean-Claude Stocman, le président tournaisien. “ Je suis très confiant et je ne vois pas pourquoi nous aurions tort dans cette histoire. Dans le document que nous avons reçu en début de saison, il n’était pas stipulé que Lacam ne pouvait pas jouer avec nous cette année. Celui-ci étant l’officiel, il ne peut rien nous arriver. ”

Pourtant, la menace de perdre 32 points sur tapis vert pèse toujours sur les “ sang et or ”. “ Pour l’instant, je n’y pense pas trop, ” ajoute le patron du RFCT. “ Mais si l’UB me dit mercredi prochain que nous avons perdu la bataille, je serai prêt à aller défendre le club au tribunal civil avec mon propre argent. Je ne demanderai rien à Tournai. Ce sera un cadeau. Je le ferai surtout pour Jean-Michel Caink, qui est sali depuis le début dans cette histoire. Lui-même est d’ailleurs très déçu des personnes qui pensent que l’erreur vient du club. Jean-Michel fait très bien son boulot. La seule chose que nous pouvons lui reprocher, c’est de ne pas avoir téléphoné à l’UB en début de saison pour savoir si le document qu’il avait reçu était le bon ou non... Encore fallait-il savoir qu’il y avait deux papiers différents dans cette histoire! ”

Ce que beaucoup de gens veulent savoir, à sept jours du verdict, c’est pourquoi Tournai n’aligne plus Yannick Lacam, alors que les dirigeants semblent si sûrs d’eux? “ Si nous avons demandé au coach de ne plus le reprendre, c’est sur conseil de l’UB, ” conclut notre interlocuteur.

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent