Mis à jour le Dimanche 6 Janvier 2013 à

Régions > Mouscron > Actualité

Mouscron, la ville oubliée de l'Eurométropole?

Rédaction en ligne

Eurométropole « Lille-Courtrai-Tournai ». Et Mouscron dans tout ça ? Si des Hurlus siègent au sein de l’instance transfrontalière, il n’est pas toujours évident de repérer les effets de l’Eurométropole sur cette ville... Alfred Gadenne explique d’ailleurs attendre plus du niveau national pour faire bouger les thématiques qui préoccupent la population.


Une «
grand messe
» aux effets trops peu visibles...

AFP

Une « grand messe » aux effets trops peu visibles...

Le bourgmestre de Mouscron, Alfred Gadenne, qui siège à l’Eurométropole en sa qualité de parlementaire, estime que «  l’Eurométropole est une très bonne chose, mais ne traite pas des affaires très concrètes pour les communes, si ce n’est dans le domaine de la mobilité, par exemple avec les liaisons ferroviaires, qui se sont améliorées. Pour la culture, également, l’Eurométopole fait des choses concrètes, mais c’était déjà le cas avant, où l’on travaillait déjà avec Tourcoing ou Roubaix. » Pour d’autres problématiques, plus proches des préoccupations quotidiennes des habitants d’une ville frontalière telle que Mouscron, on voit moins l’influence que l’Eurométropole pourrait avoir. «  Par exemple avec la question de la sécurité, qui est très importante à Mouscron. L’Eurométropole pourrait intervenir pour que les policiers puissent passer la frontière pour poursuivre des malfrats. Pour l’instant, ce problème, le petit et le grand banditisme en sont conscients. On ne demande pas de pouvoir poursuivre les malfrats jusqu’à Paris, mais jusqu’à Wattrelos ce serait bien... Au niveau de l’emploi, également, l’Eurométropole pourrait aussi réguler des choses  ». En bref, Mouscron bénéficie très peu des actions de l’Eurométropole. «  Dans d’autres communes, on n’ose pas le dire, mais parfois on trouve que l’Eurométropole est une sorte de « grand-messe » avec peu de concret, peu de choses en relation avec ce que les gens veulent, ce qu’ils attendent le plus...  »

Et tenter d’avoir une influence réelle. Après, de là à ce qu’on colle le nom de Mouscron dans l’intitulé... «  On devrait aussi rajouter Péruwelz, Ath... Il serait difficile de citer toutes les communes,  » sourit Alfred Gadenne. Plaisanterie à part, pour les thématiques les plus préoccupantes en zone frontalière, on va avoir tendance à se tourner vers l’échelon national plutôt que vers le niveau transfrontalier. «  Par rapport à tant de régions et de gouvernements pour les zones de l’Eurométropole, il est difficile d’avoir beaucoup de pouvoir... Pour les thématiques de la sécurité et de l’emploi, des problèmes très concrets, il n’y a pour l’instant pas d’action concrète avec l’Eurométropole, à part via les gouvernements. Nous attendons plus du relais que l’on peut avoir avec les ministres...  » Une chance, puisque Mouscron compte son lot de parlementaires, qui peuvent servir de courroie de transmission entre les attentes de la population et les hautes sphères du gouvernement... Bref, l’Eurométropole ne peut évidemment pas tout. Mais des actions dans les domaines de la mobilité et de la culture, ce n’est tout de même pas si mal, non ?

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent