Mis à jour le Mercredi 27 Février 2013 à

Régions > Mouscron > Actualité

Comines: la police à la recherche du braqueur transfrontalier

NEF et Y.C.

Hier matin, les policiers français et belges se sont rendus dans le magasin Deburck-oxygène, situé dans le centre-ville de Comines (F). L'équipe franco-belge tente de relier entre eux une série de braquages survenue samedi dernier dans les deux villes de Comines et, pourquoi pas, identifier l'auteur de ces attaques.


Il était armé d’un couteau à Comines-Warneton.

Prétexte V.R.

Il était armé d’un couteau à Comines-Warneton.

Samedi, peu avant la fermeture, un individu au visage dissimulé par une écharpe et se disant armé a menacé les vendeuses avant de se faire remettre le fonds de caisse estimé à environ 300 euros. «  J'en ai ras-le-bol  », confie la propriétaire de l'établissement, basé à Comines (F). «  Sachant que dans la nuit de mercredi à jeudi, des individus ont tenté de forcer la porte d'entrée de mon magasin de chaussures. Ils ont réussi à casser deux serrures sur trois avant d'être dérangés  ». Elle envisage de se rapprocher de la préfecture pour expliquer son malaise. «  Si ça continue, je vais prendre ma retraite et fermer mes trois magasins, ça ne peut plus durer  ». Un témoin expliquera avoir entendu le braqueur crier à la vendeuse de ne pas appeler la police, «  que de toute façon il partait en Belgique  ».

La plupart des commerçants sont d'ailleurs à bout et se méfient de tout. Quelques minutes plus tôt, c'est le gérant d'une librairie, toujours à Comines (F), qui va recevoir une curieuse visite. «  En six ans, je n'ai jamais vu entrer une personne comme celle-ci  », raconte le gérant. «  Vers 18 heures, il est entré dans mon commerce, une capuche et un foulard autour du cou. Il s'est dirigé vers la caisse et il m'a demandé si je faisais les colis. J'ai été interloqué par son attitude, puis il est reparti. Avec tout ce qu'il se passe actuellement sur Comines, on se méfie. Un client qui est entré dans le commerce et qui a croisé cet individu a eu la même impression que moi. Il a même cru que je venais de me faire braquer  ».

Deux boulangeries auront moins de chance. Vers 18h15, c'est au commerce « Aux saveurs d'antan », située rue du Quesnoy (F), d'être braquée par un adolescent. Selon les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme entre, brandit un couteau de cuisine à longue lame et menace la boulangère. Il réclame le contenu de la caisse. La commerçante explique n'avoir pas d'argent liquide. Le braqueur a rapidement pris la fuite à vélo.

Quelques minutes plus tard, une nouvelle attaque a visé une boulangerie implantée rue du Faubourg à Comines (Belgique), comme vous avez pu le lire hier dans nos colonnes. Le commerce allait fermer lorsque le braqueur est entré, muni d'un couteau. Il a menacé la gérante et a réclamé la caisse. La victime a crié et a appelé son mari. L'auteur hésite avant de prendre la fuite sans rien emporter. Il a commis cette tentative de vol à visage découvert. Le dernier hold-up dans l'entité de Comines-Warneton date de jeudi dernier.

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent