Publié le Mercredi 26 Juin 2013 à

Régions > Mouscron > Actualité

Huit mois de galère pour le chantier de Dottignies

D.FCT

Galère : il n’y a pas d’autre mot pour qualifier le chantier des rues Pastorale, Julien Mullie, du Festar et Alphonse Poullet à Dottignies. Retard, canalisation qui saute, mauvaise signalisation, sécurité mal assurée, etc. Lundi soir, au conseil communal de Mouscron, le mandataire Ecolo Luc Tiberghien a relayé le ras-le-bol des riverains et des commerçants. Il pointe le manque de communication de la commune qui, elle, met en cause les impétrants du chantier. « On est derrière tous les jours », assure l’échevin des Travaux Damien Yzerbyt.


Des trous, des petits trous... Les Dottignies en ont assez.

D.FCT

Des trous, des petits trous... Les Dottignies en ont assez.


Pas bien signalés, les travaux, se plaignent les riverains.

D.FCT

Pas bien signalés, les travaux, se plaignent les riverains.


Des barrières improvisées.

D.FCT

Des barrières improvisées.


Des commerçants ennuyés par le chantier.

D.FCT

Des commerçants ennuyés par le chantier.


Des canalisations bouchées.

D.FCT

Des canalisations bouchées.


Difficile de se garer.

D.FCT

Difficile de se garer.


Une signalisation défectueuse, déplore Ecolo.

D.FCT

Une signalisation défectueuse, déplore Ecolo.


Même la place de la Main est touchée par les travaux.

D.FCT

Même la place de la Main est touchée par les travaux.

Le chantier dans les rues centrales de Dottignies aurait dû être terminé en avril, mais il a pris un retard considérable. « Les travaux ont débuté en novembre 2012 : il y a donc à ce jour près de huit mois », constate le conseiller communal Ecolo Luc Tiberghien. « Certes les intempéries peuvent justifier quelque retard, mais n’oublions pas que les travaux annoncés devaient durer cinq mois ». Avec comme conséquence : «  un nombre important de riverains et neuf commerçants qui souffrent des travaux en cours par une poussière constante, un gros ralentissement d’activités dû à la suppression de longue durée des places de parking et une signalisation parfois fantasque  ».

Les griefs qu’il égrène sont particulièrement interpellants :

–  « Pas la moindre réunion d’information organisée par la Ville », excepté trois courriers dont deux qui émanent de la société wallonne des eaux et d’Ores pour le gaz et l’électricité . « Certains évoquent des travaux qui pourraient s’échelonner jusqu’en fin 2014 au moins : si c’est le cas, c’est la mort de certaines activités commerciales », déplore le mandataire écologiste. D’autres rumeurs circulent, suite au manque de communication : les égouts seraient pourris et il faudrait les rouvrir à nouveau, les équipes de chantier corrigeraient des erreurs commises par d’autres, etc.

– Un effondrement de la chaussée, suite à une fuite dans une canalisation d’eau le 10 mai dernier.

–  « Le chantier est mal sécurisé et mal signalé », même après l’effondrement de la chaussée.

– La qualité des travaux qui selon les riverains, manquent de logique : «  des trous s’ouvrent, se rebouchent et s’ouvrent à nouveau ».

Le bourgmestre Alfred Gadenne fait valoir la longueur de l’hiver parmi les raisons du retard : « l’entrepreneur désigné par la Ville n’a toujours pas commencé parce que les travaux des impétrants ne sont toujours pas terminés ». La guigne s’est emparée du chantier : la fuite d’eau a provoqué un court-circuit dans un câble Ores, ce qui a encore retardé le calendrier des travaux. Mais la pose des conduites d’eau se termine, assure le maïeur, et Belgacom posera ses installations à partir du 1 er  juillet.

Alfred Gadenne reconnaît que des entreprises se renvoient la balle : « laquelle faut-il croire ? » Les égouts « devront être réparés et remplacés partiellement à certains endroits », dit-il. Mais ils seront nettoyés pour rétablir l’écoulement des eaux sales, dont se plaignaient plusieurs riverains. La signalisation et la sécurité du chantier, c’est normalement l’affaire des opérateurs sur le terrain, a précisé l’échevin des Travaux Damien Yzerbyt. « On est derrière tous les jours », assure-t-il.

Les explications n’ont guère convaincu Luc Tiberghien : « Vos réponses ne sont pas rassurantes ».

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent