Publié le Samedi 14 Décembre 2013 à

Régions > Tournai > Actualité

Tournai: un accident sur cinq implique un Français

D.FCT

Précédemment, nous avions consacré un reportage au nombre de Français impliqués dans un accident de voiture en Belgique. Il y en a beaucoup, avions-nous écrit sur foi des archives de Nord Éclair, mais tout simplement parce que nos voisins aiment franchir la frontière pour faire leurs courses, boire un verre ou s’amuser dans nos discothèques.

Dimanche matin, un Français de 17 ans a perdu la vie à Antoing.

B.L.

Dimanche matin, un Français de 17 ans a perdu la vie à Antoing.

« Proportionnellement parlant, les accidents causés par les Français ne sont pas plus nombreux », nous avait expliqué le porte-parole de la police de Mouscron, Christine Noterdeam. Et ils ne sont pas plus dangereux que les Belges, avait ajouté l’inspecteur principal de la police de Rumes, Jean-Michel Vivier sur foi de son expérience personnelle sur le terrain.

La police de Tournai nous a fourni des statistiques qui confirment ce que nous écrivions : sur 1.323 accidents dénombrés en 2002, 285 impliquaient un automobiliste français (qu’il soit responsable ou non) sur la zone du Tournaisis, soit environ un accident sur cinq. Les statistiques s’arrêtent à la mi-novembre pour l’année 2013 : 198 accidents ont impliqué une personne de nationalité française. On s’attend à une diminution par rapport à l’année dernière. La saison la plus délicate est le printemps pour l’année 2012 : 30 en avril, 29 en mai et 26 en juin. En août, mois de vacances, c’est plus calme : 10 accidents en 2012 et 11 en 2013.

Les Français ne sont donc pas les principaux responsables des accidents chez nous. Et ils ne sont pas plus dangereux que les Belges, contrairement à une idée reçue largement répandue de ce côté-ci de la frontière.

Faites de nordeclair.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent