Un atelier de pommes indémodable au château de Fumal

Martin Charron devant la presse.
Martin Charron devant la presse. - JG

.

Selon Henri Wégria, bénévole au parc, 10 à 15ha de ces fruits anciens ont été plantés dans la Hesbaye. « Contrairement à la Haute Ardenne, la terre d’ici est fertile et donc favorable pour ces pommes, poires et autres cerisiers anciens », dit-il.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement au Nord Eclair ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct